Comment se chauffe une maison Passive ?

La botte secrète du Passif c’est le logiciel PHPP, qui permet de modéliser intégralement la volumétrie, l’enveloppe thermique et l’impact du soleil sur la mais

La botte secrète du Passif c’est le logiciel PHPP, qui permet de modéliser intégralement la volumétrie, l’enveloppe thermique et l’impact du soleil sur la maison. Une fois que l’ensemble des données du projet sont intégrées, on peut faire jouer les différents curseurs afin de vérifier l’impact sur la consommation annuelle. L’objectif étant de ramener le besoin de chauffage sous le seuil des 15 kWh/m2/an, un projet passif est donc 3,5 fois plus performant que ce qu’impose la réglementation française actuellement en vigueur, qui impose un besoin de chauffage inférieur à 50 kWh/m2/an.

Le graphique ci-dessus, issu du logiciel PHPP sur un projet certifié passif décrit exactement le Bilan énergétique du projet. Le module de gauche quantifie l’ensemble des pertes, le module de droite l’ensemble des gains.

Nous voyons que, sur ce projet, la majeure partie des pertes est constituée par les parois en contact avec l’air extérieur (16.7) et par les menuiseries extérieures. (15.1)

En ce qui concerne les gains, l’apport principale est constitué par le soleil (19.9) puis par les apports internes (12.4), la bouilloire, le four, l’activité à l’intérieur de la maison…

Reste ce besoin de chauffage résiduel de 14.4 kWh/m2/an qui doit être apporté par une source et qui fera l’objet du prochain article !

Comment se chauffe une maison Passive ?

Vous pourrez aussi aimer